B) Les problèmes cérébraux

Quels problèmes cérébraux sont causés par les jeux vidéo?

D'après les recherches faites sur le sujet, il pourrait y avoir une explication physiologique au problème de la dépendance. Des études ont en effet démontré qu'une séance de jeux vidéo libère de la dopamine dans le cerveau, un neurotransmetteur associé entre autre aux sensations de plaisir.


Les jeunes enfants consacrent de plus en plus de temps aux jeux vidéo. Dans 85% des cas, les jeux vidéo utilisés sont de la catégorie FPS (First Person Shooter) : le joueur doit tirer plus vite que son adversaire à l'écran. En répondant au stimulus de plus en plus rapidement, le système nerveux cesse de réfléchir avant de donner l’ordre à la main d’appuyer sur la manette. Pour gagner des points, le joueur n’a pas le choix, il doit constamment diminuer le temps de réaction, il est obligé d’accélérer la réponse. Son cerveau se voit contraint de confier au système nerveux périphérique la responsabilité de faire feu « sans réfléchir ». La partie du cerveau qui ne « réfléchit » plus, appelée  le lobe frontal, est la région où l’on va prendre des décisions morales toute notre vie. En ne la stimulant pas avant l’âge de 20 ans, elle tombe en congé perpétuel.
Une expérience a été tentée par un chercheur japonais, visant à fixer des électrodes sur la tête d'enfants, autant que sur celles d’adultes et d’adolescents, adeptes de ces jeux FPS. Il en a résulté que l'activité du lobe frontal était totalement inexistante lorsque les personnes jouaient à ces jeux FPS. Ainsi donc, le lobe frontal étant privé de stimulations, à un âge où il devrait justement se développer, il y a lieu de croire qu'éventuellement il sera atrophié.
89143574lobe-frontal-jpg.jpg

Quant aux crises d'épilepsie, elles peuvent effectivement se déclencher chez les joueurs, mais seulement chez les patients qui sont déjà atteints de cette maladie.
Des troubles psychologiques et physiques sont aussi observés. On assiste à un appauvrissement de la vie affective, relationnelle et intellectuelle. En fonction du degré d’isolement, on peut aussi observer des troubles physiques. Il y a chez certains un état d’amaigrissement car ils ne prennent plus le temps de manger. Pour d’autres, se laver devient même une corvée.
De plus, l'addiction peut aussi entraîner une réduction du temps de sommeil car les joueurs peuvent passer leur nuit devant leur écran. Ce qui peut également expliquer une baisse des performances scolaires pouvant aller jusqu'a la déscolarisation.
dr-1.png

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×